Déclarations comparées

Publié le par Pruneau

Hier, j'ai eu le grand bonheur de surveiller un nouvel examen. Ce coup-ci, je surveillais une future juriste qui, suite à une maladie tropicale, s'endort inopinément. J'avais le droit de la réveiller si ça se passait, et en plus, elle avait le droit d'apporter une bouteille d'eau dans la salle (normalement, les boissons et la nourriture sont interdites, et tant pis pour toi s'il fait 40°C). Comme ça se passait à Queen's, j'ai pu récupérer mon courrier et l'introduire dans la salle d'examen. C'est très mal de ma part, mais j'ai lu le contenu de ces deux missives pendant que je surveillais.

Il se trouve que les deux concernaient mes impôts : la première, envoyée le 26 avril (et arrivée le 2 juin, normal ; la Poste anglaise (pardon, royale) aura droit à son propre billet un autre jour) concernait mes impôts français, et la seconde, mes impôts anglais. En Angleterre, les impôts sont prélevés à la source ; en France, on paye à la fin de l'année.

Prenant les courriers dans l'ordre chronologique, je commence par le courrier envoyé par M. Gilles Roches, directeur de mon Centre des Impôts qui m'informe qu'il a pris la liberté de m'envoyer "quelques indications simples" concernant ma déclaration 2006. Excellente initiative : j'avais déjà reçu une notice explicative de 16 pages qui me donnait seulement le numéro de l'article du Code Général des Impôts qu'il fallait que je consulte, ou consultasse, et j'étais donc heureux de savoir que finalement, les instructions tenaient sur une seule feuille A4.

Extrait au hasard : [concernant les traitements pour lesquels à été effectuée une retenue à la source] "n'oubliez pas de la mentionner sur la déclaration annexe 2042C, case 8TA, et de compléter la dernière page de la notice 2041E". Donc si vous avez déjà payé vos impôts, allez chercher deux formulaires supplémentaires (vous avez intérêt à avoir Internet), et entrez l'information sur les deux, sinon, on vous refait payer. Limpide, comme processus. J'entends déjà les mauvaises langues me dire que c'est de ma faute, j'avais qu'à ne pas m'expatrier, mais en fait, mis à part le fait que le courrier met cinq semaines à m'atteindre, tout se passe comme si j'étais toujours en France. Et j'ai tendance à penser qu'on ne fait pas beaucoup plus simple qu'un fonctionnaire à temps plein employé toute l'année, sans prime ni frais ni enfants à charge ni acquisition de chaudière à condensation (déclaration 2042K, case WG ou WH selon que le logement date d'avant ou après 1977).

Après avoir lu avec intérêt les indications simples de Gilles Roches, et avoir retardé le plus possible l'ouverture de la seconde lettre (souvenez-vous qu'après ça, plus rien à faire pour occuper le reste de l'examen, et en plus la candidate n'a pas eu le bon goût de s'endormir, ça m'aurait occupé), je m'attaque donc au courrier envoyé par les impôts anglais. Le formulaire 2042K devient un P46. Même pas prérempli, c'est à moi de mettre nom, adresse, date et pas lieu de naissance, numéro de sécurité sociale, ils sont nuls ces Anglais. Mais bon, ça va encore. Passons aux choses sérieuses.

D'abord, un QCM, avec trois choix : A, ceci est votre premier emploi depuis le 6 avril dernier (début de l'année fiscale, je présume) ; B, vous avez eu un autre emploi depuis le 6 avril, mais à l'heure actuelle, ceci est votre seul emploi ; C, vous avez déjà un autre emploi ou vous recevez une pension de l'État. Je réponds A, et je tourne la page, prêt à tout affronter.

En fait, c'était fini. Restait à dater et signer. Her Majesty's Revenue and Customs s'occupe de récupérer les revenus auprès de mes différents employeurs, de mettre à jour la liste de mes enfants à charge, et de demander aux marchands de chaudière à condensation de quelle année date mon logement.

La déclaration préremplie, grande fierté de la Direction Générale des Impôts, c'est mignon, mais c'est encore possible de simplifier un tantinet le processus.

Commenter cet article

Vladimir Adrien 07/06/2007 20:36

Dommage pour toi... ici avec le grand Nicolas, c'est le paradis fiscal !
Sinon sympa ce blog. J'ai failli aller à Gloucester pour mon stage, je serai passé à Oxford pour suivre un de tes cours mouaaaaaarf.
Mais finalement, j'ai choisi un trip Jérusalem, c'est plus sympa.

hadrien 04/06/2007 14:53

C'est de ta faute tu n'avais qu'a pas t'expatrier!

Cox 03/06/2007 23:20

Perso j'ai trouvé ça simple en France(relativement simple vis-à-vis de l'administration française). Le souci s'est produit quand ma mère m'a tel à 23h00, date limite, pour me dire de tout changer, pour que ça colle avec la sienne (faite à la dernière minute, évidement).

Sinon j'aurai bien fait une blague sordide sur la fille endormie et un fameux point Griffor, mais je me retiens. Tourner 7 fois ses doigts avant de les poser sur le clavier, ma nouvelle devise.

Boonta 03/06/2007 21:22

C'est peut être pour ça qu'il est parti en suisse Jonnhy?