Taptaptap

Publié le par Pruneau

Pour la première fois, j'ai donc présenté mes travaux à une conférence. Je devais parler le mercredi, mais en arrivant le lundi matin, on m'a proposé de parler l'après-midi même, ce qui était en fait mieux, même si l'heure du déjeuner n'a pas été des plus reposantes. Dans l'ensemble, ça s'est bien passé, merci. Je pense qu'ils ont vu que j'étais un petit jeune, ils sont restés gentils.

J'ai pu voir un peu mieux comment fonctionne une conférence  scientifique - la seule autre conférence à laquelle j'avais assisté jusqu'à présent comptait moins de 30 participants, ce qui est entre 10 et 1000 fois moins que les conférences habituelles, ce n'était pas représentatif.  Celle de Montréal était plus dans la moyenne, avec quelques centaines de partipants. À n'importe quel moment donné, il y avait entre 3 et 8 présentations différentes dans autant de salles. Le grand dilemme était donc de savoir à laquelle assister (assez souvent, la bonne réponse est "aucune", mais je n'étais pas au courant - on apprend sur le tas !)

D'après ce que j'ai pu voir, il y a deux raisons d'assister à  une présentation :
1. On connaît la personne et on a une vague idée de ce qu'elle va raconter ; on y va alors pour dire à la fin qu'on n'est pas d'accord, qu'elle a tout faux et que c'est comme ça qu'il faut faire.
2. On ne connaît pas la personne, mais on aimerait. On va l'écouter, mais c'est juste une excuse pour pouvoir ensuite prendre un café ou un repas avec elle.

Rien de concret ne se passe pendant les présentations, tout ce qui compte se fait autour de la conférence.  Le jour le plus important était en fait le jeudi, avec l'excursion, au cours de laquelle  on a le plus de temps libre pour nouer des contacts ; c'est une des rares situations où un long voyage en car est une bonne chose.

En tant que participant à la conférence, je suis apparemment automatiquement devenu membre de la Société International de Linguistique Historique, dont la seule raison d'être est l'organisation de la conférence en question. La réunion biennale de la société avait lieu pendant la conférence, ce qui est logique puisque c'est le seul moment où la majorité des membres sont sur le même continent.

Il faut avoir le cœur bien accroché, les confrontations sont violentes : des élections avec un seul candidat, des motions controversiales proposant de remercier les organisateurs de la conférence... J'ai beaucoup aimé leur système de vote. Je m'attendais à un vote à main levée, unanime à chaque fois, mais c'est fatiguant. À la place, on signifie son accord en tapotant du poing sur la table. Quand tout le monde fait ça en même temps, on dirait qu'une armée de petits rongeurs vient d'envahir la salle en courant. Si le Taptaptap est suffisamment fort, la motion est acceptée ou le candidat est élu. Je ne sais pas comment on signifie son désaccord puisque ce n'est jamais arrivé, peut-être en tirant la langue ou en faisant crisser ses ongles sur sa chaise.

Publié dans Ma vie ma thèse

Commenter cet article

Cox 28/08/2007 20:38

wow ! C'est pire que ce que je pensais ! ^^
Et sinon, t'as pris beaucoup de café / repas ? ^^